le choix du chemin

La vie se présente devant lui comme un chemin. Le croisement est là. La nature propre lui fait ressentir la direction dans laquelle il souhaite se diriger….mais la nature est confuse, le choix difficil. La peur de se perdre, de perdre.Perdre quoi? si il n’a rien. Bien sûre vu de l’exterieur il a tout. Tout pour passer le chemin, le croisement sans que rien ne l’empêche d’obtenir l’image, le statut d’une réussite. Cela ne l’interesse pas. Il cherche le chemin qui l’emmenera dans la profondeur des choses. Dans l’intensité des sentiments, du don de soi. Dans la distance du materiel….le contraire sans doute de cette réussite si bien vue. Il a peur de ne pas être aimée, mais aime-t-il ce qu’il produit? Est-il dans le chemin de sa vie? où dans la vie que l’on a décidé pour lui. Il doit apprendre a se faire valoir. A faire comprendre ce dont il rêve, abandonner la peur de ne pas être à la hauteur dans les yeux des autres. vivre pour les valeurs qu’il ressent. Il sait que la base est dans la nature, la nature de soi, le don de soi, la nature des choses, des sentiments. Sa vie est ponctuée de ses passions, de ses sentiments. Un romantique incroyable, une âme qui voudrait idéaliser le monde…aimer sans compter, ne pas juger, apprendre à connaître l’autre au delà de ses pensées, se donner, s’abandonner, être vraie dans sa vie. Il aime. Il est elle, finallement qu’importe que ce soit un il où une elle?

Pour chacun de nous, les choix sont difficiles parfois. Pour l’instant je suis face à cela. A la croisée des chemins. Quelle direction choisir? La voie de la routine, de la “sagesse”, du non-risque? où la voie de la passion, du défit, de l’apprentisage? chaque choix que je peux prendre intérfaire sur les autres, sur moi. ne vais-je blesser personne, ne vais-je décevoir personne? N’est ce pas mieux me faire passer après et proteger les autres?

000018

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Fredéric. Il a choisi. Il a fait son choix, choisi son chemin. A-t-il eu peur de décevoir? de ne pas être aimer par l’acte qu’il commetait? a-t-il pensé à la peine qu’il ferait? Je ne le sais pas. Je sais qu’il m’a fait de la peine, et encore et encore. Il a fait de la peine à d’autres aussi et encore et encore. aujourd’hui, comme chaque jour. je pense à lui.

Advertisements

About gaetanehermans

Gaëtane Hermans - 25 mai 1971 Diplomes Diplomée en Fotografía. Ecole “le 75”, Bruxelles. Professeur de mindfulness, center for mindfulness, University of Massachussets. Art thérapeute, université François Râblais, Tours. Etudes Psycho-pédagogie, 1995-1996, IPSOC, Kortrijk. Arts Graphiques, 1993-1995, Konikelijke Acamedie Voor Schoone Kunsten (KASK), Gent. Photographie, 1990-1993, Ecole “le 75”, Bruxelles Architecture, 1989-1990, Institut Saint Luc, Bruxelles Humanité en Arts Grafiques (section graphisme), Institut Saint Luc, Bruxelles. Experiences professionelles Photographe profesionnel, 1994 -..... Photographie en interieur y exterieur. Design graphique. Responsable du départament de Marketing, FRS Iberia, 2005 – ...... Design, gestion et production de la publicité et dépliants informatifs de la compagnie. Gestion de l'image de la compagnie. Relation avec le marché européen. Chef du département de facturation, FRS Iberia, 2002-2004, Tarifa. Design et production de vitrines de magasins, 1997-1999, “Bonzai” Bruxelles & “Atamé” Gent. Responsable de magasin de vêtements de luxe, “Marée Haute”,1999, Le Zoute. Responsable de département "tissu et décoration", 1996-1997, Ikea, Ternat. Vendeuse dans un magasin de livre d'Art et littérature francophone, 1995-1996, Herckenrath, Gent. Responsable département de bougies et décoration, 1994-1995, Ikea, Ternat. Evênements et Expositions Création et associée du magasin Foto Luz, 2000 – .............., Tarifa. Studio et laboratoire professionel de photographie. Professeur de photographie pour enfants,Fundación NMAC, 2004-..... Professeur de photographie pour adolescents, Commune de Tarifa , 2006. Exposition individuel, Café azul, 2002, Tarifa. Organizatrice de “BitumeBitumen 99” Festival international de photographie contemporaine de Bruxelles, 1999. Prix dans l'echange de travaux graphique entre les universités de Tilburg (Hollande) et le KASK de Gent (Belgique). Exposition collective dans les deux villes.1997. Exposition de photographie avec Francis Billiet, Gent, 1996. Exposition individuelle, 1995, Bruxelles. Selection et exposition collective, concours “La Mediatine”, 1993, Bruxelles. Projets et rêves Utiliser la photographie comme support et base de dialogue pour les personnes soufrant d'un traumatisme, d'une maladie psychique et/ou d'un trouble du comportement, afin de les aider à comprendre le monde qui les entoure et à se comprendre eux-même. Etudier l'art thérapie. Voyager et continuer à voir le monde à travers de mon appareil photo. Réussir à transmettre des sentiments à travers de mes images. Passions Ma famille, la mer, la tolérance, la connaissance de nouvelles cultures, l'art, le yoga, la musique et en particulier le piano, Mozart, An Pierlé et Bran van 3000.
This entry was posted in famille, thougths. Bookmark the permalink.

3 Responses to le choix du chemin

  1. gaetanehermans says:

    Isa, Tes mots sont vrais. Pour Frederic, c’est un long débat sur le choix. Je crois que si, il a choisi….avec les capacités de sa personnalité, de ses états d’âmes, de ses difficultés mais il a choisi. Comprendre les réprecussions et l’impact de son choix est surement ce qu’il ne pouvait pas voir, resentir avant de le faire. Comment pouvoir sentir la peine que l’on fera à l’autre en quitant ce monde si on ne peut pas sentir, comprendre, l’amour que l’autre te porte? Frederic j’en suis sure, ne voyait plus l’amour que les autres avaient pour lui. Comment comprendre l’amour de l’autre si on ne l’a pas reçu, si on n’a pas appris enfant à être aimé?
    Je peux comprendre que l’on arrive à sa situation. Je peux comprendre que l’on veuille faire taire ces voix dans nos têtes, je peux comprendre que le monde s’écroule sur nous alors que notre vie est un privilège. Je peux le comprendre, mais j’ai difficile a l’accepter, même si jamais je ne jugerai son acte.
    Je l’apprecie trop pour me permettre de le juger.

    La vie est pleine de possibilités.
    De plus, nos actes même si ils ne nous conviennent pas toujours, même si c’est dur parfois, doivent être un exemple pour les enfants que nous avons choisi de faire vivre dans le même monde que nous.

    Merci de me soutenir aussi dans mes choix.
    La vie est une source de choix et de chemins qu’il est magnifique de parcourir.

  2. isa says:

    La peine que l’on fait aux autres quand on fait un choix aussi irréversible que de ‘plonger dans la mort’, je pense que c’est quelque chose qu’il n’a pas pu prévoir.
    C’était un choix, une des possibilités face à sa situation. Il y avait bien sûr d’autres possibilités. Vu de l’extérieur, pour nous, mais peut-être pas pour lui à ce moment là.

    Je ne sais même pas si l’on peut dire qu’il ait fait un choix: était-il dans l’état de choisir, où s’est-il laissé porter par des sentiments négatifs qui l’ont enmené dans un gouffre d’où il n’a plus su sortir.
    Même moi qui ait partagé un bon bout de chemin avec lui, je ne connaîtrai jamais ‘les eaux profondes’ de son âme en peine.

    Ton mot soulage partiellement mes peines, et il est réconfortant de savoir que tu penses à lui, toi qui a le coeur toujours à l’écoute et qui était pourtant prête aussi à le soutenir.

    Faire un choix nécésite une lucidité, il faut pour soi-même toujours choisir pour la vie, dans toutes circonstances.
    Dans nos choix se réflètent la dynamique de notre personalité, les valeurs que nous défendons, les priorités que nous voulons prendre à ce moment là.
    Bien sûr pour chaque choix il y a aussi des changements, des contraintes, des difficultés nouvelles, des imprévus auxquels on doit faire face. Ce n’est pas facile, mais c’est passionant. Cela nous mets face à nous-mêmes et nous fait évoluer. De préférence avec ceux qui nous sont chers.
    Ne jamais penser qu’on doit passer après les autres! Si on fait les bon choix pour soi, cela nous fait grandir, et ainsi on pourra mieux protéger les autres et leur donner confiance aussi pour réaliser leurs rêves.
    La vie est pleine de possibilités.

    isa

  3. saemmalu says:

    qui a dit que c´était facile ????….laise toi aller…tu feras le bon choix…car TOI tu auras choisi…et les autres accepteront ton choix…même s´il leur fait mal…car ce sera ta décision…

Comments are closed.