Art-thérapeute…..Art Therapist……Arte terapeuta.

Lundi 2 janvier 2012, premier lundi de cette nouvelle année j’ai défendu le mémoire de fin d’étude du D.U. d’Art-thérapie de la faculté de Médecine François Rablais de Tours (France). ….et après délibération du jury, je suis diplômée comme Art-thérapeute. Je tiens à joindre à ce message, l’introduction du mémoire que je me ferai un plaisir d’envoyer à qui le souhaite.

INTRODUCTION

Ce mémoire est le témoin d’une conviction qui me passionne et me motive depuis de nombreuses années. L’Art est entré dans ma vie lorsque j’avais  6 ans… d’autant que je  me souvienne les cours parascolaires d’Art graphique que j’ai suivi cette année-là restent dans ma mémoire comme des images de dessins, de couleurs et surtout d’imaginaire et d’une nouvelle dimension d’expression. Pour l’enfant que j’étais un nouveau monde s’est ouvert à moi, j’avais trouvé un monde où je pouvais exprimer ce que je ne pouvais pas dire. Au fil des années, cette passion artistique est restée ancrée dans mes choix de vie et mes orientations. Elle m’a aidée à surmonter le contact proche du monde psychiatrique et de l’anorexie mentale. Il fût une évidence pour moi que l’Art par ses potentiels pouvait aider les personnes en souffrance. L’apprentissage du graphisme, de la photographie, des techniques d’impressions comme la gravure, la sérigraphie ou encore la lithographie m’ont offert des outils d’expressions divers.  

Dans le cadre des troubles du comportement alimentaire (TCA) mon choix s’est porté sur l’utilisation de la photographie pour le rapport à l’image et image de soi et à la relation qui se créée entre le photographe et le monde qui l’entoure à travers le regard. Les TCA sont l’expression par le corps d’une perturbation de l’image de soi, le déplacement d’un besoin vital utilisé comme messager vis-à-vis de l’autre. Le patient est souvent le symptôme d’une structure familiale complexe. Il présente par son corps un mal-être, une incompréhension de sa perception du monde qui l’entoure, des relations à l’autre et de lui-même. Son attitude alimentaire est utilisé comme ultime recours d’expression pour faire valoir son besoin d’exister au regard de l’autre. Le mémoire se développe en trois parties et se base sur deux axes de compréhension qui sont le regard et la relation à soi et à l’autre. Le regard et la vision sont utilisés comme outils d’observation et de relation entre la pathologie et la technique artistique mais aussi entre le patient et son entourage. La relation à soi et à l’autre est l’objet de notre recherche sur les résultats des bienfaits produits par l’Art-thérapie. Ce mémoire se base sur l’hypothèse que la relation à soi et à l’autre peut être ravivée grâce à la Photographie et le lien qu’elle implique entre l’auteur et le sujet.

La 1ère partie décrit la pathologie et les souffrances qui en découlent au niveau de la perception de l’image de soi et la relation à l’autre. Les spécificités de l’Art de la photographie y sont décrits afin d’expliquer l’utilité de cette technique envers les adolescents souffrant de troubles du comportement alimentaire  et des pénalités de vie qui en découlent. Le regard, la vision, la perception et leurs actions sur les mécanismes humains du corps et de l’esprit sont explorés sous l’égide de la photographie et ses techniques dans une visée thérapeutique.                                                                                                                                                                                                         La 2ème partie développe l’expérience vécue au sein du « Centro ABB » ou j’ai eu la grande chance de pouvoir faire mon stage pratique, participer aux thérapies de groupe et être membre à part entière d’une équipe compétente et en recherche constante dans l’amélioration des potentiels thérapeutiques de guérison pour les patients atteints de TCA. Les prises en charge de groupe hebdomadaire durant 5 mois ont permis la mise en place d’un atelier de photographie analogique noir et blanc. Les enchainements entre les prises de vue et le travail en laboratoire ont permis de développer une dynamique motivante pour le patient. Le temps de prise en charge à aider au développement d’une relation de confiance entre l’Art-thérapeute et le groupe ainsi que l’appréciation de l’évolution des patients.  En 3ème partie, les résultats de cette expérience sont développés et argumentés au regard d’autres études ayant apportés leurs preuves auprès du même public et/ou de la même technique artistique. Un tableau présente les effets bénéfiques et non-bénéfiques de l’atelier d’Art-thérapie à dominante photographique auprès du patient atteint de TCA dans l’augmentation de l’estime de soi et la restauration de la relation à soi, au monde qui l’entoure et à l’autre.

Finalement en perspective je souhaite présenter la place de l’Art-thérapie dans le contexte des thérapies familiales. Par l’étude de résultats prometteurs à ce niveau et partant de l’intime conviction que la guérison de l’anorexie mentale (et troubles associés des TCA) passe par la compréhension et l’acceptation du milieu familial, l’implication de la famille dans l’atelier et/ou, comme vécu au sein du « Centro ABB »,  le déplacement de l’activité artistique au sein du contexte familial ouvrent la voie à de nouvelles applications et investigations pour l’Art-thérapie.

Je souhaite terminer cette introduction par un mot sur la recherche entreprise pour cet écrit. Il fût toujours passionnant et parfois douloureux pour moi de me plonger si profondément dans cette pathologie, dans la complexité de son expression et sa compréhension. Me plonger dans l’Art, dans ses pouvoirs, son histoire, ses expressions, ses artistes fût aussi une nouvelle découverte, de nouveaux horizons s’ouvrant face à moi. J’ai ressenti une réelle difficulté à ne pas en dire plus, ne pas aller plus loin tant chaque maillon est important dans la compréhension, chaque détail peut être révélateur. Je garde au fond de moi l’envie de continuer, de prouver chaque fois plus scientifiquement cette conviction qui motive ma vie depuis si longtemps et qui m’aide à accepter le chemin parcouru. Je souhaite une excellente lecture à toute personne qui aura ce document en main, et le remercie dès maintenant pour son intérêt.

j’y joins aussi mes remerciements,

Remerciements Ce travail est le fruit d’une expérience, d’une étude et du chemin parcouru dans lequel de nombreuses personnes ont participé qu’elles en soient remerciées. Je souhaite remercier particulièrement les patients du « Centro ABB » pour les échanges, la créativité, et les regards qu’ils ont apportés durant l’atelier ; le Dr. F. Blanco-Pradas, Mr. C.Priore et Mme L. Garcia pour leur intérêt envers l’Art-thérapie ainsi que leur confiance et leur accueil ;  Mr. R. Forestier et Mme A. Bomer ainsi que tous les intervenants de ces deux années d’étude pour le partage de leurs connaissances et Mme S. Scaon pour son regard pertinent et son aide précieuse dans la rédaction de ce travail.

À Francis, Idris et Calista pour leur soutien, leur patience et leur amour. 

et une photo du Panthéon de Rome qui illustre pour moi cette envie de rechercher toujours plus haut…..

Advertisements

About gaetanehermans

Gaëtane Hermans - 25 mai 1971 Diplomes Diplomée en Fotografía. Ecole “le 75”, Bruxelles. Professeur de mindfulness, center for mindfulness, University of Massachussets. Art thérapeute, université François Râblais, Tours. Etudes Psycho-pédagogie, 1995-1996, IPSOC, Kortrijk. Arts Graphiques, 1993-1995, Konikelijke Acamedie Voor Schoone Kunsten (KASK), Gent. Photographie, 1990-1993, Ecole “le 75”, Bruxelles Architecture, 1989-1990, Institut Saint Luc, Bruxelles Humanité en Arts Grafiques (section graphisme), Institut Saint Luc, Bruxelles. Experiences professionelles Photographe profesionnel, 1994 -..... Photographie en interieur y exterieur. Design graphique. Responsable du départament de Marketing, FRS Iberia, 2005 – ...... Design, gestion et production de la publicité et dépliants informatifs de la compagnie. Gestion de l'image de la compagnie. Relation avec le marché européen. Chef du département de facturation, FRS Iberia, 2002-2004, Tarifa. Design et production de vitrines de magasins, 1997-1999, “Bonzai” Bruxelles & “Atamé” Gent. Responsable de magasin de vêtements de luxe, “Marée Haute”,1999, Le Zoute. Responsable de département "tissu et décoration", 1996-1997, Ikea, Ternat. Vendeuse dans un magasin de livre d'Art et littérature francophone, 1995-1996, Herckenrath, Gent. Responsable département de bougies et décoration, 1994-1995, Ikea, Ternat. Evênements et Expositions Création et associée du magasin Foto Luz, 2000 – .............., Tarifa. Studio et laboratoire professionel de photographie. Professeur de photographie pour enfants,Fundación NMAC, 2004-..... Professeur de photographie pour adolescents, Commune de Tarifa , 2006. Exposition individuel, Café azul, 2002, Tarifa. Organizatrice de “BitumeBitumen 99” Festival international de photographie contemporaine de Bruxelles, 1999. Prix dans l'echange de travaux graphique entre les universités de Tilburg (Hollande) et le KASK de Gent (Belgique). Exposition collective dans les deux villes.1997. Exposition de photographie avec Francis Billiet, Gent, 1996. Exposition individuelle, 1995, Bruxelles. Selection et exposition collective, concours “La Mediatine”, 1993, Bruxelles. Projets et rêves Utiliser la photographie comme support et base de dialogue pour les personnes soufrant d'un traumatisme, d'une maladie psychique et/ou d'un trouble du comportement, afin de les aider à comprendre le monde qui les entoure et à se comprendre eux-même. Etudier l'art thérapie. Voyager et continuer à voir le monde à travers de mon appareil photo. Réussir à transmettre des sentiments à travers de mes images. Passions Ma famille, la mer, la tolérance, la connaissance de nouvelles cultures, l'art, le yoga, la musique et en particulier le piano, Mozart, An Pierlé et Bran van 3000.
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.